Droit de réponse a Franck OKO - Fondation Ebina
Accueil - Fondation Ebina

Fondation Charles Ebina

Accueil > Actualités > Droit de réponse a Franck OKO

Joe Washington Ebina Présient de la Fondation Ebina

18/04/2014Droit de réponse a Franck OKO

                             DROIT DE REPONSE de la

 FONDATION CHARLES EBINA  A FRANCK OKO

 Le n° 43 du lundi  31 mars 2014, du journal « Le Troubadour » a publié un article intitulé « Le mutisme étonnant de l’opposition », dans lequel Franck OKO joue le rôle de l’avocat général  du pouvoir. Le réquisitoire contre le Collectif des partis de l’opposition, le comité d’actions de la diaspora congolaise pour la convocation des états généraux de la nation et l’activiste humanitaire J.W. EBINA, le président de la Fondation Charles EBINA crée depuis 2006, est un fourre-tout entre activités citoyennes, humanitaires et politiques, lorsqu’il écrit : « C’est le cas de J.W.EBINA qui, pour montrer, semble-t-il, l’incompétence du gouvernement dans cette affaire, fit le déplacement de KIMONGO à bord d’un camion chargé de victuailles. Sans vergogne, le point levé en signe d’on ne sait quelle victoire, il posait dans les localités concernées, se mettant à y distribuer des vivres en veillant à ce que les caméras ne ratent pas la moindre séquence de son « humanisme » vis-à-vis des populations délaissées par un gouvernement qu’il faisait passer pour irresponsable ».

 Le droit de réponse de la Fondation Charles EBINA contribuera à lever l’équivoque et à édifier non seulement les personnes mal intentionnées, mais surtout ceux de nos citoyens abusés par une campagne de désinformation manifeste contre  l’organisation humanitaire, destinée à créer la confusion au sein de l’opinion nationale sur les objectifs de ses vraies activités. La Fondation Charles EBINA est une organisation humanitaire, membre de la société civile congolaise et non un parti politique de l’opposition modérée ou radicale.

Selon le Larousse 2010 : 1- Une organisation humanitaire est celle qui recherche le bien de l’humanité et lutte pour le respect de l’être humain.                                                                                                                                              2-Le sinistre est un évènement catastrophique qui entraine de grandes pertes matérielles et humanitaires.                                                                                                                                                                     3-Une action urgente est celle qui ne peut être différée, qui doit être faite et décidée sans délai.

Ainsi, depuis sa création en 2006, la Fondation Charles EBINA apporte :

1) -Le secours aux enfants de la rue, au travers du soutien permanent apporté aux orphelinats  partenaires.

2)- L’aide octroyée aux personnes démunies et malades par une assistance ponctuelle (règlements des difficultés sociales, paiement des frais médicaux et achats des médicaments).

 3)-La solidarité et le soutien aux citoyens dont les droits humains ont été bafoués.

 4)-L’assistance aux sinistrés des diverses catastrophes (Distribution de l’eau potable aux populations ; aux victimes des explosions  du 04 mars 2012, Crash de l’avion à Mfilou,  des Inondations de Kinsoundi et Makélékélé, de l’occupation militaire angolaise de Kimongo, Pangui et Yandza, etc.…).

  Ces activités pour lesquelles la Fondation Charles EBINA ne perçoit aucune subvention de l’état congolais sont légales, puisque l’organisation est enregistrée sous le N°0241/08/MATD/DGAT/DER/SAG, et celles-ci sont nécessaires aux populations en désarrois, parce que les pouvoirs publics n’accomplissent pas leurs attributions régaliennes.

 


Retour à la liste des actualités